Vernissage d'ORLAN "masques, Pékin Opera Facing Designs & réalité augmentée"

Saturday, September 6, 2014 16:00-21:00 CEST




Description:
6 septembre - 18 octobre 2014

Michel Rein, Paris, est heureux de présenter la troisième exposition personnelle d'ORLAN (Tricéphale, 2003, Self-Hybridations Indiennes-Américaines, 2008).

« Les œuvres d'ORLAN sont des prismes d'enjeux divergents qui refusent toute perspective unique. Comme si chacun de ses projets était inconsidérément chargé de l'ensemble de ses préoccupations : technologie et féminisme, histoire de l'art et chirurgie, football et religion, sexe et politique. L'artiste privilégie la polysémie sauvage de l'image à la précision et la prudence du « travail sur ». Duplicité ? Pire : multiplicité. ORLAN est une minorité plurielle. Problématique, lorsqu'on ne craint rien tant que ce qui est complexe, insaisissable d'un seul geste de la pensée. Littéralement in-embrassable. A moins que ces enjeux disparates ne soient les différents plis d'une même trame de résistance. [...]

Performeuse-cinéaste-photographe-sculptrice-peintre-activiste : une femme orchestre sans unisson, dangereusement multitâche. Et multi-corps. [...] Tous les corps dans un seul corps. Toutes les voix par une seule bouche. Tous les savoirs dans un seul esprit. C'est sur ce principe que repose la série des hybridations, bien sûr, mais généralement les jeux de métamorphoses d'ORLAN jusqu'à la disparition (Robes de plis sans corps). Emprunter l'apparence d'autrui pour accoucher de nouvelles identités dans une parthénogenèse chronique, esthétique et culturelle. [...]
Dissidente, ORLAN l'est d'abord au sein de l'art. A l'intérieur de ce champ pourtant perméable à l'altérité, ORLAN parvient à n'être pas vraiment assimilable, toujours embarrassante. A faire ce qui ne se fait pas. Des performances intégrant la photographie, la vidéo, puis glissant vers une esthétique numérique. [...]

Il y a dans la trajectoire d'ORLAN toujours un moment où la question du style est malmenée. Toujours un point too much qui dérange les acceptations esthétiques et rend impossible l'unanimité sur l'ensemble du travail. Choisir l'art comme insoumission dans une insoumission aussi à l'art. Chacun de ses projets étant à sa façon une critique envers ce milieu et ses conventions, ORLAN fait tout pour n'y être pas fréquentable. Ceci d'autant que ses contestations des critères occidentaux de beauté et de laideur sont donnés à voir dans leur crudité matérielle. [...] Chez ORLAN, c'est la matière et le corps qui sont le support de ces partis pris idéologiques. C'est chair des objets et des personnes qui constitue le terrain de l'expérience cognitive. »
Guillaume Désanges (1)

Cette nouvelle exposition occupera tous les espaces de la galerie. Au rez-de-chaussée, ORLAN poursuit sont travail d'hybridations engagé avec les self - hybridations précolombiennes (1998), africaines (2003) et indiennes- américaines (2005), en présentant une nouvelle série avec des masques de l'Opéra de Pékin. « Les masques sont des caractères formels qui parlent avant de parler aux spectateurs par les couleurs et les signes. Pour mon "opéra" je dis d'emblée je suis ORLAN avec mon visage transformé avec deux bosses. Je me présente et je joue avec les couleurs, les signes et les masques. Dans l'univers de la photographie qui ressemble à de la peinture sur la toile, le maquillage est la peinture sur la peau qui devient masque. » Ces œuvres comprendront un principe inédit de réalité augmentée (2).

Dans les autres espaces de l'exposition au travers de masques et de drapeaux ORLAN explore la question des identités et de leurs frontières. ORLAN utilise les masques dans son travail depuis les années 60. Les masques sont portés à de nombreuses fins : en guise de protection, de déguisement, de rituels ou de divertissement. Les masques indiquent également un idéal culturel de la beauté féminine. Les masques cachent notre propre identité ou celle des autres.
Les Draps - Peaux hybridés interrogent les fondements d'une société prônant la diversité mais dont l'Etat est toujours Nation. Ces œuvres pointent les prétendues barrières entre les nationalités et joue avec sa propre identité mouvante. La vidéo R e p è r e ( s ) M u t a n t ( s ) montre les portraits de 24 personnes réalisés lors de la cérémonie de naturalisation organisée à Marseille en 2012. Ils défilent lentement en plan fixe et resserré devant le drapeau de leur pays d'origine tandis que l'image de ce drapeau hybridé au drapeau français glisse imperceptiblement sur leur visage. ORLAN oppose ici aux assignations identitaires une construction individuelle mouvante et personnelle. Cette vidéo a été présentée lors de l'exposition « Ici, ailleurs » à la Friche Belle de Mai en 2013 (cur. Juliette Laffon).

ORLAN (vit et travaille à Paris) a bénéficié depuis 2010 d'expositions personnelles au B.P.S.22, Lessines (2013), au Muhka, Anvers (2012), au Museo de Arte Moderno, Bogota (2012), au Musée Andy Warhol, Pittsburg (2012), au Musée des beaux-arts, Nantes (2011), au Sheldon Museum of Art, Lincoln (2010), à la Cinémathèque, Miami (2010) Ses œuvres font partie de nombreuses collections dont : Centre Pompidou, Paris / Maison Européenne de la Photographie, Paris / Fonds National d'Art Contemporain, Paris / MAC/VAL, Paris / Neuflize, Paris / LACMA, Los Angeles / Getty Museum, Los Angeles / Banca di Santo Spirito, Lisbonne / Daelim Contemporary Art Museum, Seoul / Hanlim Art Museum, Seoul / Museum Kunst Palast, Dusseldorf.

Remerciements : Guillaume Désanges, Juliette Laffon, Pierre-Olivier Rollin
Jean-François Chianetta, société Augment, Bruno Millas

(1) Extraits du texte Sorcière Maligne Anthropophage à paraître dans le catalogue de l'exposition « Mens sana in corpore... » (cur. Pierre-Olivier Rollin), B.P.S.22, Musée de l'Hôpital Notre-Dame à la Rose, Lessines, Belgique.
(2) La réalité augmentée désigne les systèmes informatiques qui rendent possible la superposition d'un modèle virtuel 2D ou 3D à la perception que nous avons naturellement de la réalité et ceci en temps réel.

Vernissage d'ORLAN "masques, Pékin Opera Facing Designs & réalité augmentée"
Location:
Galerie Michel Rein (Click here to get informations about Galerie Michel Rein)
42, rue de Turenne
75003 Paris
M° Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 72 68 13
Fax : +33 (0)1 42 72 81 94
Mail : galerie@michelrein.com
Twitter account : michel_rein
Instagram account : michel_rein
Internet Site : www.michelrein.com

Open the map in a new tab
Date: Saturday, September 6, 2014
Time: 16:00-21:00 CEST
Duration: 5 hours
Category: Art & exhibition opening*
Keywords / Tags: ORLAN
Number of times displayed: 1543

 



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés