Vernissage de Ghani Ghouar

Wednesday, September 17, 2014 18:30-21:00 CEST




Description:
Vernissage mercredi 17 septembre à 18H30
Exposition ouverte du 17 septembre au 10 octobre

L'œuvre de Ghouar, est à rattacher au mouvement de l'abstraction lyrique. ce mouvement, identifié dans les années 1950 en Europe, dans les année 1970 aux États-Unis, puis en Chine avec Zao Wou-Ki et Chu Teh-Chun, gagne progressivement l'espace contemporain arabe.

Ce décalage temporel de l'émergence d'un style dans des espaces culturels différents s'explique très bien au regard de l'évolution de l'histoire des arts dans les pays concernés. l'avènement d'une abstraction lyrique "actuelle" dans le monde arabe revêt une dimension symbolique particulière, à la fois parce qu'elle correspond à une exploitation nouvelle du mouvement calligraphique, et parce qu'elle répond à, ou traduit, une aspiration profonde des peuples à plus de liberté.

En ce sens, la peinture de Ghouar s'inscrit complètement dans cette perspective contemporaine, no, conceptuelle, qui imprègne le mouvement de l'abstraction lyrique d'une nouvelle saveur libertaire. Nul doute que l'art contemporain des pays arabes parvienne à reconnaître en l'abstraction lyrique un mouvement artistique de premier ordre auquel il convient d'accorder une reconnaissance légitime

Par R. Vincent

Les couleurs de la poésie

Les éditions d'art de la galerie du Bourdaric publient L'Odyssée des mots, un livre qui regroupe des textes originaux de la poétesse Louisa Nadour : Retrouvailles à la croisée d'un instant fugace, l'écorchure des nuits et l'odyssée des mots. Ces poèmes sont accompagnés et illustrés par l'artiste-peintre Ghani Ghouar avec des fresques sur mesure. Ce livre au format 19 x 28 cm, réalisé sur du papier vélin laurier de hollande, est édité à un nombre limité d'exemplaires. D'une rencontre aléatoire éclot cette œuvre artistique mêlant le tourment des mots et le torrent des couleurs dans une étreinte de fluidité et de douceur. En effet, Louisa Nadour et Ghani Ghouar conjuguent leurs talents à la faveur d'une balade poético-picturale initiée par Renaud Vincent. Cette collaboration met en partition le sublime de la poésie et la magie de la peinture pour toucher les cœurs et faire naître des sentiments, de l'émerveillement et de la communion des sens et des Êtres.La peinture acrylique sur toile de Ghani Ghouar est orchestrée au hasard des instants ; il y traque l'équilibre des couleurs et des formes dans une abstraction libre et sans frontières où le noir embellit le blanc, le rouge tutoie le vert et le bleu encense le jaune...Une palette composée de constructions géométriques, de figures calligraphiques, de signes échevelés, et le tout cadencé dans une harmonie qui invite à l'apaisement, à l'évasion et à la liberté défiant tous les jougs de l'oppression.

Louisa Nadour entretient, quant à elle, une relation fusionnelle et de passion avec les mots. Elle affectionne la métaphore, taquine l'allitération et utilise la prosopopée et autres figures de style dans ses poèmes qu'elle écrit en arabe et qu'elle traduit elle-même en français. Les textes proposés décrivent l'effervescence d'un instant de création de la poétesse, mais aussi de l'artiste-peintre face à la solitude qui sert de cadre d'expression artistique. Nadour et Ghouar puisent leurs inspirations dans le soleil de leur pays d'origine, dans leur identité, dans les senteurs de leurs souvenirs et les écorchures de leur parcours pour parler le langage de l'universalité. Les rumeurs de la nuit les réunissent autour d'une toile en vers, ou une aventure en verve. Dans la quiétude vespérale, ils créent, à quatre mains, une œuvre sous un effet miroir où le tableau réfléchit le poème et où le poème traduit les figures épileptiques de l'artiste-peintre. De la page blanche au bout de bois en passant par un empan de tissu ou d'étoffe, l'œuvre en vers ou en couleurs dépeint l'art comme une représentation du réel, de l'abstrait, du beau avec le souci rigoureux de l'équilibre.

Le centre culturel algérien ouvre ses portes, du 17 septembre au 10 octobre, à ces deux artistes et met en lumière leur travail en organisant une exposition autour de la peinture de Ghani Ghouar ainsi que du livre d'art élaboré avec la poétesse Louisa Nadour. Le vernissage aura lieu le mercredi 17 septembre à 18h30. Ce rendez-vous culturel drainera assurément un large public friand des belles créations poético-artistiques.

Par Farid Bouhanik

L'artiste peintre Ghani Ghouar

Né à Guelma, Ghouar a fait ses études aux beaux arts de Constantine où il a obtenu son diplôme (option peinture) en 1991. Dans le même temps, il obtient son certificat national d'enseignement artistique. Après une quinzaine Après une quinzaine d'années consacrées à l'enseignement en Algérie et trois ans de praticien en art thérapique en France, en parallèle avec ses recherches picturales, Ghouar prend conscience de la nécessité de consacrer la totalité de son temps à la création. C'est dans cet état d'esprit qu'il aborde le futur avec une soif nouvelle de liberté et d'espace.
Location:
Centre Culturel Algérien (Click here to get informations about Centre Culturel Algérien)
171, rue de la Croix-Nivert
75015 Paris
M° Boucicault
France
Phone : +33 (0)1 45 54 95 31
Fax : +33 (0)1 44 26 30 90
Mail : contact@cca-paris.com
Internet Site : www.cca-paris.com

Open the map in a new tab
Date: Wednesday, September 17, 2014
Time: 18:30-21:00 CEST
Duration: 2 hours 30 minutes
Category: Art & exhibition opening*
Keywords / Tags: Ghani Ghouar, Zao Wou-Ki, Chu Teh-Chun
Number of times displayed: 585

 



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés