Vernissage de François Lunven

Thursday, October 16, 2014 18:30-21:00 CEST




Description:
Du 16 octobre au 22 novembre 2014
Vernissage: le jeudi 16 octobre à partir de 18h30

La galerie Alain Margaron présente une sélection d'œuvres inédites de l'artiste François Lunven du 16 octobre au 22 novembre 2014.

La galerie Alain Margaron présente une sélection d'œuvres inédites de l'artiste François Lunven, retrouvées dans son atelier peu de temps après son suicide en 1971, année de sa première exposition personnelle au musée d'Art moderne de la ville de Paris.
Depuis 1994, la Galerie Alain Margaron remet en lumière l'œuvre rare et unique de cet artiste. Cette nouvelle exposition s'articule autour d'un ensemble de 20 gravures, 20 dessins et huit grandes huiles sur toile, jamais présentées au public.

Bien que contemporaine du Nouveau Réalisme, l'œuvre de François Lunven reste à part. L'artiste s'est lancé dans l'exploration d'une voie nouvelle alternative à l'art de l'époque préférant se concentrer sur la constitution de son univers propre en produisant une œuvre qui témoigne de l'avènement d'une société où le biologique deviendrait prédominant et où le virtuel supplanterait le réel.

Passionné d'anatomie, il passe beaucoup de temps dans les galeries du Muséum d'Histoire Naturelle où il scrute minutieusement le réel. Inspiré par ces corps, ces végétaux, ces insectes, il composera rapidement des organismes nouveaux, imaginaires et inquiétants par leur déroutante complexité. Déconcertantes, les œuvres de François Lunven nous proposent d'envisager l'étonnement du nouveau-né face à un monde aux formes inconnues.

Salué d'abord comme un grand graveur, il participe à l'exposition La jeune gravure contemporaine, présentée au musée Galliera en 1964. Témoignant de cette période prolifique la gravure intitulée Le printemps de Pluton, présentée dans l'exposition, met en scène un jeu qui mêle abstraction et formes organiques, ponctué d'aplats noirs, d'ombres et de textures détaillées.

On peut distinguer trois grandes périodes qui rythment le processus créatif de François Lunven ; elles seront le fil directeur de l'exposition.

La première période dite « zoomorphe » donne à voir des formes aux allures animales, sorte de composites d'éléments empruntés à des invertébrés. Avec les mots de Spinoza, François Lunven affirme alors vouloir rivaliser avec la nature naturante pour produire une nature naturée. Une série de dessins au crayon Wolf datées de 1965 s'apparentant à cette période sont présentés dans l'exposition. Ils représentent des insectes parasites, des organismes nouveaux, monstres tracés d'une manière presque scientifique.

Une seconde période dite « organique » ou « anthropomorphe » introduit des formes apparentées à des organes humains comme le montre ce dessin au stylo bille exposé à la galerie (Sans titre) et daté de 1966. L'œuvre, malgré la technique du stylo, est d'une précision extrême et invente un organisme squelettique, apparaissant comme un imaginaire qui se révèlerait à lui-même.
Les œuvres de cette période témoignent d'une grande connaissance de l'artiste des formes organiques qui s'harmonisent avec son sens du mouvement et son talent de dessinateur. Le rendu, les effets de matière et de lumière y sont démontrés avec une grande intensité. Ici, nul décor mais des nouvelles morphologies qui s'imposent avec force et violence.

L'évolution du travail a ensuite été marquée par une nouvelle période que l'on pourrait appeler « hybride », quintessence des deux précédentes, au cours de laquelle se substitue une articulation mécanique dans une combinaison de l'organe et de l'objet industriel. Un hybride fait de chair et d'acier, où le naturel se greffe au mécanique.

A partir de 1966, l'artiste se lance dans la peinture sur toile pour en explorer ses possibilités. Il utilise alors un épiscope pour travailler ses grands formats. Ses tableaux sont issus d'une combinaison de dessins travaillés sur calque et grâce à ce procédé optique, il produit une œuvre à la fois aléatoire et qui confirme son désir de construire des mondes dans lesquels ni la perspective, ni les tentatives d'organisation n'ont de sens.

Parmi les œuvres emblématiques de cette période sont exposées :
Sphinx plaqué... (1969) et Sans titre (1970) - deux grandes toiles au format panoramique (114x193 cm pour chacune d'entre elle) - semblent assez caractéristiques des préoccupations qui sous-tendent l'oeuvre. La luminosité des fonds blancs cassés y fait à chaque fois surgir l'objet qui constitue le sujet de la toile. Tantôt mécanique ou animal, vivant ou inerte l'objet dans ce fond de lumière, atténuant tout repère, semble à la fois immobile ou mouvant. Pour accentuer le trouble, alors que la majeure partie des éléments qui constituent le sujet-agrégat sont peints avec réalisme, d'autres restent à l'état d'esquisse.

Ces va et viens, d'une technique à une autre, confirment le talent de François Lunven. Quel que soit son medium, l'artiste propose d'exploiter ses compétences techniques jusqu'à l'infini, créant une œuvre polysémique dont l'interprétation reste libre.

Les œuvres de François Lunven figurent parmi les collections de grandes institutions comme le MOMA à New York, le Victoria & Albert Museum de Londres et la Bibliothèque nationale de France.
Location:
Galerie Alain Margaron (Click here to get informations about Galerie Alain Margaron)
5, rue du Perche
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Rambuteau, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 74 20 52
Fax : +33 (0)1 42 74 20 89
Mail : amargaron@wanadoo.fr
Twitter account : GalerieMargaron
Instagram account : galerie_alainmargaron
Internet Site : www.galeriealainmargaron.com

Open the map in a new tab
Date: Thursday, October 16, 2014
Time: 18:30-21:00 CEST
Duration: 2 hours 30 minutes
Category: Art & exhibition opening*
Keywords / Tags: François Lunven
Number of times displayed: 565

 



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés