Vernissage d'Ernest Breleur « l'énigme du désir »

Thursday, March 26, 2015 18:00-21:00 CET




Description:
Vernissage le jeudi 26 mars 2015 de 18h à 21h
Exposition présentée du vendredi 27 mars au samedi 23 mai 2015
Du mardi au samedi De 14H à 19H

« non des œuvres mais la matière elle-même dans quoi l'ouvrage chemine – tous, liés à quelque projet qui bientôt les rejeta – premiers cris, rumeurs naïves, formes lassées – témoins, incommodes pourtant, de ce projet – qui de se retrouver imparfaits se trouvent solidaires parfaitement – et peuvent ici convaincre de s'arrêter à l'incertain »
Edouard Glissant, « Le sel noir »

Qu'un escargot manquant se faire écraser sorte de sa coquille et explore un nouvel univers : énigme du désir. Qu'il s'agrège à une plante pour se protéger de la chaleur : énigme du désir. Chez Ernest Breleur, la femme est métaphore ; le corps symbole de la vie. Car ce que l'artiste creuse, après avoir longuement – et longtemps – exploré la face noire de l'existence, l'impuissance, la finitude, c'est ce que les philosophes classiques nommaient appétit, en allant du vivant le plus insignifiant à l'être duquel le monde puise l'ensemble de ses significations. Cette ronde obsédante et proliférante tend à percer ce qu'Ernest Breleur nomme « l'énigme du désir ». Aenigma : parole obscure ou équivoque, qu'on laisse entendre. C'est un substantif féminin. Ce pourrait être un autre nom de Dieu. De cette interrogation en forme de quête, le peintre reprend indéfiniment le même motif et le compose différemment. Une accumulation de chairs féminines flotte dans un milieu liquide ou gazeux. Des sexes innombrables engloutissent proprement la vision. Des corps célestes s'entrelacent dans un mouvement sans commencement ni fin. Une population se renouvelle constamment sous la fièvre figurative d'un désir qui, de l'artiste, brûle la main. Désir énigmatique que celui de l'artiste sidéré. Que montrent les dessins ? On peut croire qu'ils expriment un culte secret : à un astre, des étoiles, une constellation. Ne disent-ils pas, tout au contraire, le nécessaire renoncement à la voie lactée et à ses éblouissants azurs ? Entre l'au-delà et l'ici-bas, Ernest Breleur ne tranche pas. La parole est suspendue, le secret conservé, la nostalgie intacte.

Ernest Breleur a toujours pratiqué le dessin. Il a réalisé de nombreuses études au crayon et au feutre pour sa série de peintures « Mythologie de la lune ». En revenant en arrière, on y reconnaît aisément les corps qui peuplent « L'Énigme du désir », sauf qu'alors, ils sont acéphales. Ils sont aujourd'hui entiers, entêtés, toujours aussi charnus et, comme en apesanteur dans de l'air ou de l'eau, du ciel ou de la mer. C'est la multiplicité, l'incommensurable qui occupent l'espace, à proportion de la taille de la feuille de papier. L'exubérance baroque des formes et des couleurs exhibe l'ivresse singulière qui préside à une pratique ancienne mais aujourd'hui autonome. Toute une « poétique de la relation », pour reprendre l'expression d'un compagnon de l'artiste, Edouard Glissant, se forge dans des rondes qui constituent un motif caractéristique de la peinture et des dessins d'Ernest Breleur. Non sans démesure.

Séloua Luste Boulbina


Ernest Breleur est né en 1945 en Martinique. Vit et travaille en Martnique.

Ernest Breleur est aujourd'hui une figure majeure de l'art contemporain dans la Caraïbe et à l'international. Ces œuvres sont présentées à de grandes expositions comme récemment Caribean : Crossroad of the word au Queens Museum of Art de New York 2012-2013, ou encore en 2011 avec Escault, Rives dérives, festival international de la sculpture contemporaine.

Peintre prolifique et très engagé, il sera à l'origine de la création du groupe Fwomajé, qui marquera le champ de la création artistique en Martinique. Quelques années plus tard, il quitte le groupe car il comprend que la finalité de la création artistique n'est pas l'illustration de l'identité, encore moins ses fondements essentiels, mais se tourne vers une expression contemporaine à la recherche d'ouverture. Encore préoccupé par la peinture à cette époque, il se débarrasse des contraintes de représentations imposées par le projet de fwomajé. Cette page tournée est le symbole d'une nouvelle posture fondamentale.

En 1992, il réalisera ses dernières peintures et rompra définitivement avec ce medium. C'est précisément à partir de cette date que sa carrière prendra un nouveau tournant. C'est avec un nouveau « matériau disponible » qu'il va œuvrer : la radiographie. Pour l'artiste si l'oeuvre est porteuse de sens, les questions esthétiques et étiques sont fondamentales dans leur rapport avec les violences de la mondialisation.

Fort de toutes les rencontres avec entre autres Edouard Glissant, Patrick Chamoiseau, ou encore Milan Kundera, après la galerie Les Filles du Calvaire, il expose à la Maëlle Galerie une dizaine d'œuvres sur papier inédites, renouant avec le dessin 23 ans après en interrogeant ces limites avec la peinture.

http://www.maellegalerie.com/fr/detail-artiste.php?art=Ernest-BRELEUR&id=OL3V5

Vernissage d'Ernest Breleur « l'énigme du désir »
Ernest Breleur, sans titre, série l'énigme du désir (détail), 125 x 125 cm, 2013 © Jean-Luc de lagarigue, Courtesy Maëlle Galerie
Location:
Maëlle Galerie (Click here to get informations about Maëlle Galerie)
1-3, rue Ramponeau
75020 Paris
M° Belleville
France
Phone : +33 (0)6 14 80 42 00
Mail : contact@maellegalerie.com
Twitter account : MaelleGalerie
Internet Site : www.maellegalerie.com

Open the map in a new tab
Date: Thursday, March 26, 2015
Time: 18:00-21:00 CET
Duration: 3 hours
Category: Art & exhibition opening*
Keywords / Tags: Ernest Breleur
Number of times displayed: 474

 



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés