Vernissage de Sara Acremann et Charlotte El Moussaed "le motif dans le tapis"

Saturday, October 10, 2015 18:00-21:00 CEST




Description:
commissariat : Viviana Birolli

Le motif dans le tapis d'Henry James voit deux jeunes critiques littéraires se lancer corps et âme à la recherche de cette petite chose "aussi concrète qu'un oiseau dans une cage" qui est pour chacun des ouvrages de l'écrivain Hugh Vereker comme un "organe de vie", "un motif complexe dans un tapis persan". Ingrédient secret ou "pose monstrueuse", l'objet de cette quête sera toutefois destiné à sombrer dans la mort avec son découvreur. Ceux qui lui survivront ne pourront alors qu'être les victimes d'un désir inassouvi, mâtiné d'un doute diabolique : et si le motif dans le tapis n'était qu'une "mauvaise plaisanterie" ?
À mi-chemin entre le roman policier et la réflexion ironique sur le mythe du créateur et l'inutilité du critique, Le motif dans le tapis est ainsi surtout une trappe de lecture parfaite, mue par l'essor du suspens. Le secret y est à la fois point de chute et de fuite, moteur interprétatif qui pourrait très bien s'avérer un manège tournant à vide. La quête ne serait alors qu'une grande blague, et le motif dans le tapis, son plus beau miroir aux alouettes.
C'est par cette incertitude que le conte d'Henry James touche à la rencontre entre les œuvres de Sara Acremann et de Charlotte EL Moussaed, par un certain "air de famille" qui est un goût du récit déplacé, de l'indice manquant et de l'hésitation qui en découle, par une prédilection discursive qui fait du mot et de l'image autant d'interrogations allusives, voire d'artifices sans clef ni double fond.
Sara Acremann s'insère dans les fissures de la situation classique d'énonciation pour construire des dramaturgies troubles se déployant dans l'espace d'une hésitation et défiant la sincérité des actes de parole comme artefact formel. Charlotte EL Moussaed construit des montages d'objets et d'images tirés d'un espace intime désincarné, voire factice : autant de Totems domestiques où l'ordinaire et le folklore se confondent et les textes s'écrivent en creux dans les vides du langage.
Inscrite dans l'espace d'exposition au travers de leurs pièces, la rencontre entre ces deux artistes mélange les cartes sur table et génère de nouveaux discours, soutenue par une mise en scène qui suggère des pistes d'interprétation précaires et fragilise la notion d'auteur.
En suspens, les photographies et les textes habitent ainsi un espace intermédiaire entre spontanéité et mise en scène, rituel et série tournant à vide. Ambiguës, volontiers douteuses, les vidéos se construisent le long du seuil de bascule entre geste léger et grave, réalité et fiction, arabesque complexe et artifice simple, tellement simple que les fils blancs dont il est cousu ne se verraient même plus.
Comme le déclare le panneau imprimé à l'entrée du personnel d'un grand magasin parisien : "Souriez, vous entrez en scène". Sauf que du spectacle annoncé il ne reste peut-être que le rideau, un scénario et quelques affiches.

Viviana Birolli


Sara Acremann
Née en 1983, Sara Acremann vit et travaille à Paris.
Après une licence en Lettres Modernes à Paris 4-Sorbonne, elle obtient son diplôme à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris en juin 2012, avec les félicitations du Jury. Son travail s'empare de la vidéo, de la photographie, du son et du travail textuel, pour questionner la notion d'incertitude - celle des figures de l'auteur et du spectateur, celle du statut de l'image et du discours. Interrogeant et détournant la situation classique d'énonciation, Sara Acremann construit des fictions fragiles, des récits qui s'appuient toujours sur des observations de la réalité quotidienne et se déploient dans l'espace incertain des suppositions.
Ses travaux ont été présentés à plusieurs reprises en France, à l'occasion d'expositions collectives et personnelles : on mentionnera entre autres "Les Varennes de Loire", exposition personnelle à l'Eternal Gallery (Les Nouveaux Commanditaires) et dans l'ancienne laverie de l'hôpital Bretonneau de Tours (2014) ; "La griffe du chat", parcours d'art contemporain dans la ville de Dole organisé en collaboration avec le Musée des Beaux-Arts de Dole ; "Dépaysement", exposition des félicités de l'ENSBA au Centquatre de Paris (2013), à l'occasion de laquelle il a remporté le prix pour la meilleure vidéo ; la présentation de son travail photographique à Paris Photo, dans la section "Découverte" du stand de la Galerie du Jour (2012). Nominée de la bourse "Révélations Emerige 2015", elle travaille actuellement à la présentation de son travail qui se tiendra à la villa Emerige en novembre 2015.

Charlotte EL Moussaed
Née en 1987, Charlotte EL Moussaed vit et travaille à Paris.
Diplômée de l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris en 2013, elle pratique la photographie et la vidéo non sans lien avec l'écriture. Elle s'intéresse tout particulièrement au concept de livre, qu'elle traverse autant en fabricant des éditions qu'en gardant le principe de l'objet, dans des séries photographiques ou diaporamas qui évoquent, entre autres, la lecture d'un récit aux évènements souvent énigmatiques, voire manquants. Son travail a déjà été présenté en France et à l'étranger, à l'occasion, entre autres, des expositions collectives "DEDANS MON SOUVENIR" à l'Hôtel des Laurens d'Avignon (2015) et "Ma Samaritaine 2014 : Carte Blanche à la Jeune Photographie" à Paris, au Lishui International Photography Festival en Chine (2013), à l'ENSBA de Paris (2013). Elle collabore par ailleurs avec Le Bal et la Fabrique du Regard sur le programme "Mon journal du monde".
En 2014, elle a été lauréate de la bourse photographique "Looking for Paris-Texas", attribuée par l'Ambassade des Etats-Unis et l'association des Amis des Beaux-Arts ; à l'issu de ce prix, elle a séjourné trois mois aux Etats-Unis, de juillet à octobre 2014. Elle travaille actuellement à la finalisation des recherches menées sur le territoire américain.
Plus récemment, elle a reçu le prix "Impressions Photographiques 2015", décerné pour la première fois cette année par Les Ateliers Vortex en partenariat avec le Consortium de Dijon et le Conseil Régional de Bourgogne ; ce prix lui a valu une exposition au Frac Bourgogne de Dijon.

Vernissage de Sara Acremann et Charlotte El Moussaed "le motif dans le tapis"
Location:
Progress Gallery (Click here to get informations about Progress Gallery)
4 bis, passage de la Fonderie
accès au niveau du 72, rue Jean-Pierre Timbaud
code : porte ou B288
75011 Paris
M° Parmentier, Goncourt, Couronnes
France
Phone : +33 (0)1 70 23 30 20
Mobile : +33 (0)6 98 02 72 80
Internet Site : www.progressgallery.com

Open the map in a new tab
Date: Saturday, October 10, 2015
Time: 18:00-21:00 CEST
Duration: 3 hours
Category: Art & exhibition opening*
Keywords / Tags: Viviana Birolli, Sara Acremann, Charlotte El Moussaed
Number of times displayed: 895

 



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2020 - Tous droits réservés

WebAnalytics