Vernissage de l'exposition "Mauvaises Graines II"

Saturday, May 7, 2016 18:00-21:00 CEST




Description:
Vernissage samedi 7 mai de 18h à 21h
10 Mai - 16 Juin 2016, prolongation du du 5 au 23 Juillet

avec Omar Ba, St√©phane Blanquet, Sebastian G√∂gel, Jos√© Maria Gonzalez, C√©line Guichard, Tami Ichino, C.N. Jelodanti, H√©l√®ne Muheim, David Ortsman, St√©phane Pencr√©ac'h, Chlo√© Poizat, Cendrine Rovini, Emeli Theander, Aleksandra Waliszewska, Eric Winarto, Ana√Įs Ysebaert.

Commissaires : Clara Djian & Nicolas Leto / Aka C.N. Jelodanti

Un catalogue de l'exposition sera publié à cette occasion, avec une préface de Anne-Cécile Guitard.

Le second volet de l'exposition Mauvaises Graines rassemble huit artistes - Omar Ba, St√©phane Blanquet, Jos√© Maria Gonzalez, C√©line Guichard, David Ortsman, Cendrine Rovini, Emeli Theander et Aleksandra Waliszewska -, invit√©s √† rejoindre sur les cimaises de l'espace Topographie de l'art, les neuf artistes de l'√©dition pr√©c√©dente - Edouard Baribeaud, Sebastian G√∂gel, Tami Ichino, C.N. Jelodanti, H√©l√®ne Muheim, St√©phane Pencr√©ac'h, Chlo√© Poizat, Eric Winarto et Ana√Įs Ysebaert -, qui s'est tenue en juillet 2014. Bien qu'il n'y ait aucune exclusive, le trac√© ou graphein - du grec ancien √©crire, puis √©tymologiquement associ√© √† l'image dessin√©e, d'o√Ļ √©mergent tant√īt des images, tant√īt des textes -, ainsi que le papier, sont des m√©diums pr√©dominants dans cette exposition qui entend porter un regard autre sur les pratiques du dessin.

Le dessin est, de facto, par essence, un mouvement originel, un d√©but √† tout, et plus qu'aucun autre m√©dium artistique, habit√© par la fougue du geste prospectif, il est le support historique de la pens√©e en cours d'√©laboration, mais aussi de l'instinct et du r√™ve √©veill√©. De l'art pari√©tal aux Romantiques, des papiers coll√©s cubistes, surr√©alistes et dada, qui "questionnent la r√©alit√© de l'image, construisent un autre espace"1 jusqu'aux pr√©mices de l'art conceptuel, le dessin, et toutes ses pratiques √©largies - on pense aux papiers br√Ľl√©s, au dessin hors papier, au land art, au body art, au wall-drawing, au dessin num√©rique, tiss√©, perform√©, etc... - ont accompagn√©, voire initi√©, les dissidences artistiques et intellectuelles des XIX√®me et XX√®me si√®cles, des avant-gardes aux tenants de l'art conceptuel2, avec cette volont√© toujours renouvel√©e de lib√©rer le regard et de remettre en question l'ordre √©tabli. Historiquement, donc, le dessin est l'une des premi√®res "armes" de contestation de l'artiste, au m√™me titre que le pamphlet. Malgr√© l'int√©r√™t grandissant qu'il suscite, et la tentative d'absorption par un ph√©nom√®ne in√©luctable de globalisation culturelle, le dessin reste fondamentalement subversif, √† la marge, et d'une efficacit√© redoutable : "par son aptitude √† la discr√©tion (un dessin peut √™tre facilement roul√© ou pli√© et cach√©), c'est le proc√©d√© parfait pour transmettre l'exp√©rience et la voix de l'autre - femme, enfant, autodidacte, esclave, prisonnier, opprim√©."3 Aujourd'hui il semblerait que toute expression contestataire soit d'embl√©e absorb√©e par la culture de masse ; au sein d'une "soci√©t√© qui a r√©solument rompu avec son pass√©, au nom de la modernit√©, sans pour autant parvenir √† construire un futur dont m√™me le d√©sir n'est plus r√©g√©n√©rant"4, l'engagement artistique a t-il encore du sens? Graffitis, empreintes pari√©tales, figures humano√Įdes, fant√īmes, squelettes, animaux anthropomorphes, cr√©atures hybrides, d√©mons, paysages hant√©s, sauvagerie, sacrifices pa√Įens et rituels archa√Įques,.... L'exposition l√®ve le voile sur les zones d'ombre de l'Humanit√©, les Ňďuvres diss√®quent nos peurs, nos fantasmes inavou√©s, refoul√©s, nos projections, elles bouleversent notre confort intellectuel en exhibant le chaos, l'indicible, l'organique et le grouillant, le sublime c√ītoie le trivial, le merveilleux n'est jamais tr√®s loin de l'absurde ou du burlesque, jusqu'√† la sid√©ration...

A travers ces multiples √©vocations d'une Arcadie qui n'a jamais exist√© en tant que telle, bien avant l'√®re de l'anthropoc√®ne, il s'agit de retrouver les sources d'une humanit√© "primitive" et animiste - r√©elle ou fictive, cela importe peu -, de renouer avec cet id√©al ind√©niablement romantique de l'homme qui ne faisait qu'un avec la nature, une nature magique, habit√©e par les esprits contenus dans les objets, les √©l√©ments, et toutes les entit√©s vivantes. Exposition dans l'exposition, o√Ļ la sc√©nographie participe activement de cette √©ruption graphique qui jaillit sous nos yeux, les Ňďuvres rassembl√©es nous entra√ģnent dans les m√©andres de la figuration, les artistes empruntant leurs sujets aussi bien √† la culture alternative, underground, aux fanzines, qu'√† l'imagerie populaire, √† la litt√©rature et √† l'histoire de l'art. En ce sens ces derniers appartiennent √† cette g√©n√©ration d'artistes qui, √† partir des ann√©es 90, r√©investirent la pratique du dessin en explorant les infinies possibilit√©s du r√©cit, lib√©r√©s de toute th√©orisation d'un m√©dium qui resta √† distance des questions esth√©tiques, en plein essor des mouvements conceptuel et post-structuraliste5 ; d√©cuplant les possibilit√©s narratives du dessin, les artistes nous engagent, et s'engagent eux m√™mes, √† "penser le dessin en terme de po√©sie √©largie".6 Alors que la soci√©t√© satur√©e d'images dilate nos possibilit√©s, avec cet imp√©ratif d'imm√©diatet√© dans la lecture et la compr√©hension des informations, le geste artistique fait acte de r√©sistance, il nous propose une autre temporalit√©, celle de la contemplation et de la r√©flexion. L'espace d'exposition devient un microcosme bienfaiteur et r√©g√©n√©rant, une envol√©e lyrique - et souvent uchronique -, au cŇďur de l'agitation. Il nous est donn√© √† voir quelque chose d'autre. Cela semble peu, or cela est tout. L'engagement artistique fait sens en ce qu'il reste une responsabilit√©, un exercice critique indispensable √† la mise en perspective des courants dominants. On se met alors √† penser que Victor Hugo et Francis Picabia, pour ne citer qu'eux, n'auraient pas reni√© ces mauvaises graines.

Vernissage de l'exposition "Mauvaises Graines II"
Location:
Espace Topographie de l'art (Click here to get informations about Espace Topographie de l'art)
15, rue de Thorigny
75003 Paris
M° Saint-S√©bastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 40 29 44 28
Fax : +33 (0)1 40 29 44 71
Mail : topographiedelart@orange.fr
Internet Site : www.topographiedelart.fr

Open the map in a new tab
Date: Saturday, May 7, 2016
Time: 18:00-21:00 CEST
Duration: 3 hours
Category: Art & exhibition opening*
Keywords / Tags: Omar Ba, St√©phane Blanquet, Sebastian G√∂gel, Jos√© Maria Gonzalez, C√©line Guichard, Tami Ichino, C.N. Jelodanti, H√©l√®ne Muheim, David Ortsman, St√©phane Pencr√©ac'h, Chlo√© Poizat, Cendrine Rovini, Emeli Theander, Aleksandra Waliszewska, Eric Winarto, Ana√Įs Ysebaert
Number of times displayed: 624

 



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2020 - Tous droits réservés

WebAnalytics