Vernissage de James Chedburn "Rêve général"

Thursday, March 15, 2018 18:00-21:00 CET




Description:
Exposition du 16 mars 2018 au 12 mai 2018

La galerie Lélia Mordoch présente du 16 mars au 12 mai 2018 à Paris, l'exposition "Rêve général", qui regroupe une collection d'œuvres de l'artiste James Chedburn.

« J'aime que l'on puisse actionner mes œuvres car cela crée un contact entre l'objet et le public. Les gens hésitent souvent parce qu'ils ont peur que cela casse, surtout si c'est leur enfant qui les manipule. Pourtant, les enfants s'y prennent toujours doucement, ils tournent lentement, ils regardent... À chaque fois qu'une pièce est abîmée, c'est par un adulte, c'est curieux, non ? » - James Chedburn

Gare à vous si vous abîmez une de ses œuvres ! Dans sa nouvelle exposition, Rêve Général, James Chedburn ouvre les portes d'un monde onirique, composé de machines volantes et de rouages à la Hayao Miyasaki, laissant place aux rêves et aux songes. Sculptures aux apparences fantastiques et mécanismes rappelant l'univers de Jules Vernes invitent à oublier, pendant un instant, l'époque à laquelle nous appartenons. Transportés dans une utopie, nous voici plongés dans nos rêves d'enfant où voyages et imaginaire se mélangent avec douceur.

Dés le premier regard, une sensation d'infini nous enivre par l'union spectaculaire des détails. Avec la précision d'un horloger, l'artiste a assemblé boulons et matériaux réutilisés, une minutie qui se retrouve jusqu'à la roue d'un bateau faite d'une boîte de réglisse Florent. Un travail mélangeant arts et sciences, rappelant celui de l'ingénieur et les schémas du grand Leonard De Vinci. Par la tridimensionnalité de l'œuvre, nous sommes invités à plonger dans différents micro-cosmos et à voyager aussi bien dans les airs que sur la mer.

Entre Nouveau Réalisme et Arte Povera, l'artiste, dans son travail de récupération, offre un nouveau sens et une seconde vie aux objets oubliés. Dans une ère obsédée par la rapidité et la technologie, James Chedburn donne l'opportunité de défier le temps en s'accordant un instant de trêve et de rêve.

Une nostalgie émerge ; face à notre société consumériste, nous nous évadons dans un temps plus simple, où les objets crées par la main de l'Homme n'étaient pas délaissés en faveur des écrans. Nous retrouvons le train avec lequel nous avons joué autour de l'arbre de Noël : il a été récupéré et décontextualisé pour devenir une œuvre d'art. Notre esprit se rempli de mélancolie, les réminiscences d'un moment familier et réconfortant apparaissent.

La dimension ludique du travail de James Chedburn permet à l'observateur passif d'intervenir dans le processus artistique. Comme pour rembobiner notre passé, nous actionnons le mécanisme de l'œuvre qui prend vie.

Rêve Général, un titre qui prend sens puisque le rêve prend le dessus sur la réalité. Le regard adulte se laisse emporter dans ce monde fantastique où le temps semble arrêté et en ressort changé pendant un instant, ayant retrouvé son âme d'enfant.

http://www.james-chedburn.com

Vernissage de James Chedburn "Rêve général"
James Chedburn, Circus, 2010, 54x46x46cm, Laiton, cuivre, objets anciens divers, bois

Next Stop Utopia ? Sous les pavés la plage ? Grève générale ? Le rêve de tous les révolutionnaires ? Et si tout le monde s'arrêtait pour rêver d'un monde meilleur ? Ce rêve d'un monde meilleur, James Chedburn le vit au quotidien en déroulant le fil de laiton de ses sculptures.

Les oeuvres de James Chedburn relèvent-elles de l'art singulier ? Il se revendique plutôt du Steampunk, ce courant artistique né outre-Manche qui mélange toutes les époques en se référant à l'esthétique de Jules Verne dans un baroque contemporain.

Que d'humour, que de tendresse, que de poésie envers les naufragés de l'idéal dans les sculptures de James Chedburn ! Avec ses manivelles il a trouvé le mouvement perpétuel... le rouage dont l'engrenage ne nécessite que de l'huile de coude. C'est à la précision de ses mécanismes, à l'étude minutieuse des articulations des corps, que James doit la perfection de ses créatures. Oui, voilà sur les murs des ombres dignes de Alexander Calder, des machines qui réjouiraient Jean Tinguely, des épures dont le souffle appelle Léonard de Vinci.

Bienvenue dans l'univers de James Chedburn où le laiton remplace le béton, où Icare échappe au Labyrinthe sans que ne fondent ses ailes, où les mythologies surgissent de ses doigts d'artiste qui assemblent et soudent l'avenir au passé, un monde de fusées à vapeur qui nous emmènent danser pour un week-end sur la Lune. Venez nombreux, il y a de la place pour tout le monde.

Lélia Mordoch

Vernissage de James Chedburn "Rêve général"
James CHEDBURN, Steamship Ariston, 2017, laiton, cuivre, bois et boîtes anciennes, 24 x 16 x 6 cm © Jean-François Deroubaix
Location:
Galerie Lélia Mordoch (Click here to get informations about Galerie Lélia Mordoch)
50, rue Mazarine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 53 10 88 52
Fax : +33 (0)1 53 10 88 49
Mail : lelia.mordoch.galerie@wanadoo.fr
Twitter account : GalerieLMordoch
Instagram account : leliamordochgallery
Internet Site : www.leliamordoch.com

Open the map in a new tab
Date: Thursday, March 15, 2018
Time: 18:00-21:00 CET
Duration: 3 hours
Category: Art & exhibition opening*
Keywords / Tags: James Chedburn
Number of times displayed: 521

 



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés