Vernissage d'Alexis Mabille "Transparence"

Sunday, September 30, 2007 18:30-21:00 CEST




Description:
Alexis Mabille "Transparence" chez Didier Ludot




Chaque premier dimanche de la fashion week parisienne, le designer de mode et spécialiste du vintage offre à un jeune créateur la chance de s'exprimer à travers quelques pièces signées de grands noms de la haute couture. Après Zac Posen l'an dernier, c'est Alexis Mabille, styliste d'Impasse 13 et Treizeor, qui s'essaiera à l'exercice du 30 septembre au 20 octobre. Thématique choisie : la transparence, sur une scénographie de Felix Farrington, un antiquaire expert en vintage.


Entre nœuds pap' d'une autre ère et cravates avachies, ficelles ou grandiloquentes, les hommes multiplient les atouts pour cultiver leur port altier. So chic et inspiré.


La mode a parfois l'art de cultiver les décalages. Alors que le friday wear est devenu monnaie courante dans les grandes entreprises et que les cadres n'hésitent plus à tomber la cravate certains jours, les créateurs cultivent une mode tirée à quatre épingles chez les messieurs. Cravates et nœuds papillons font un retour en force, avec des silhouettes longilignes et travaillées qui ont l'art de venir d'un autre temps. L'élégance est toute 1900 et les redingotes, cols amidonnés et costumes trois pièces misent sur la sobriété et ne sont pas sans rappeler le style adopté par Edmond Rostand ou Paul Poiret à la fin du XIXe siècle. À l'époque, le Beau Brummel, dandy par excellence, titré « arbitre des élégances », édictait ce principe en philosophie : la véritable élégance ne se remarque pas.

Sobriété d'accord, mais tout est dans l'art du détail et ce qui passait pour discret en 1900 peut frôler le raffinement outrancier en 2007. Les nœuds pap' et jeux de cravates sont l'apanage des dandys d'aujourd'hui. Ils portent des nœuds pap' avec des vestes en velours aux coloris éclatants et aux coupes étriquées, ils sortent leurs smokings pour les petites occasions - et pas seulement pour les grandes - ils bousculent les vestiaires et les complets : jean slim et veste ourlée de soie, gilet de grand-père et nœud pap', écharpe laiteuse tricotée main et costard strict, raie plaquée sur le côté et look dégingandé.

Avec ces silhouettes protéiformes cultivées par les jeunes loups de Saint-Germain-des-Prés et les nouveaux pipolo-intellos branchés que sont Edouard Baer et consorts, le vestiaire masculin prend de sérieux coups de neuf et d'humour. Les créateurs peaufinent la tendance. Sonia Rykiel tricote ses vestes et ses cravates. Le Belge Kris Van Assche assortit ses vestes tweedées et cravates soyeuses à des hauts-de-forme portés négligemment sur le côté. Jean-Paul Gaultier réchauffe des costards à carreaux avec des peaux de bête balancées sur l'épaule comme d'autres porteraient la cape de l'empereur. Et Lucas Ossendrijver, chez Lanvin, revisite la cravate dans une version chiffon nouée à la va-vite sur une chemise au col qui rebique. Autrement dit : du négligé qui n'en a pas vraiment l'air, et du propret un rien négligé. Tout est dans la nuance et le contraste. Pourvu qu'on y mette un rien de dérision. Et d'attention.

Alexis Mabille, pape du nœud pap'

La presse en a fait un de ses chouchous. Pas un hasard, Alexis Mabille a quelques atouts en poche. 1/ Il est photogénique. 2/ Il sait parler (aux femmes ). 3/ Il est à contre-courant. On en oublierait presque de citer que 4/ Il a du talent. Heureusement, comptons d'abord sur ce dernier point pour expliquer que ce jeune créateur de 30 ans ne se fera pas oublier d'aussitôt. À son actif ? Neuf ans chez Dior à dessiner des bijoux pour la haute couture et l'homme. Et depuis 2005, il sévit avec ses collections Impasse 13 - des pantalons et tops unisexes - et Treizeor - des nœuds pap' revisités. Réalisés à la main, ce sont des petits trésors de fantaisie. En vison, dentelle ou flanelle. Strassés ou brodés. Petits ou grands. À porter au cou, mais aussi en ceinture ou dans les cheveux. Sur un gilet ou une veste colorée. Ils coûtent entre 100 et 900 euros.

Qu'est-ce qu'il manquait à cet insatiable créatif Lyonnais ? Un pas dans la beauté. Depuis deux saisons, il travaille en collaboration avec Gucci Westmann à l'élaboration d'accessoires de maquillage pour Lancôme. Cet hiver, il imagine ainsi un dé magique multifaces, précieux et ludique écrin pour des fards à paupières et des brillants à lèvres. Il y a quelque chose de très technique dans le maquillage, mais c'est d'abord un amusement. Tout est là. Le vrai twist, c'est cette petite touche ludique qu'on apporte. Le dé, par exemple, est inspiré d'un dé érotique. On a joué l'humour avec des mots en français - pour le petit snobisme - qui expriment les humeurs du jour.

Son style est coloré et décalé, il joue avec les mêmes arguments. Ce qui est intéressant dans une maison comme Lancôme, c'est qu'on touche à la fois la mère, la fille et la grand-mère. Avec des objets comme ceux-là, on frôle le kawaï mais on est aussi plus dynamique. On ose, et les gens de chez Lancôme s'impliquent et s'amusent. J'étais un peu réticent à l'idée de travailler pour une maison qui ne touche pas à la mode, mais c'est en réalité aussi stimulant de mettre de l'énergie sur une palette de maquillage que sur une robe ou un nœud pap'.

Avec son allure de dandy, ses cheveux longs et ses nœuds pap' toujours accrochés au cou, Alexis Mabille distille un style bien à lui. Pas à court d'idées et de créations, il expose des créations couture, numérotées et exclusives, chez Didier Ludot, antiquaire de mode parisien et collectionneur insatiable. L'idée : un travail sur le thème de la transparence, confronté à des créations des plus grands noms de la haute couture. Il était pour moi impossible de résister à une telle invitation. C'est pour moi un signe de reconnaissance que d'exposer mes créations chez quelqu'un connu pour collectionner les noms les plus prestigieux de la haute couture, dans un cadre aussi mythique (le Palais Royal), chargé d'histoire et de mode, où la transparence semble inhérente à la vie de ces lieux. Et la transparence alors ? Elle érotise. C'est un thème qui m'est cher et que je traite régulièrement dans mes collections de prêt-à-porter unisexe. L'occasion était trop belle de creuser cette idée pour un vestiaire presque exclusivement féminin.

www.alexismabille.com
Location:
Boutique Didier Ludot (Click here to get informations about Boutique Didier Ludot)
Vintage Haute Couture
20-24, galerie de Montpensier
Jardins du Palais Royal
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre, Pyramides
France
Phone : +33 (0)1 42 96 06 56
Fax : +33 (0)1 42 96 06 56
Internet Site : www.didierludot.fr

Open the map in a new tab
Date: Sunday, September 30, 2007
Time: 18:30-21:00 CEST
Duration: 2 hours 30 minutes
Category: Art & exhibition opening*
Keywords / Tags: Alexis Mabille
Number of times displayed: 2140

 



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2020 - Tous droits réservés